Appellation d'Origine Protégée & Appellation d’Origine Contrôlée

L’appellation d’origine contrôlée (AOC)

L’appellation d’origine contrôlée (AOC) désigne un produit dont toutes les étapes de fabrication sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même zone géographique, qui donne ses caractéristiques au produit.

 

L’appellation d’origine protégée (AOP)

Logo de l'AOP (Appellation d'Origine Protégée)

L’appellation d’origine protégée (AOP) est l’équivalent européen de l’AOC. Elle protège le nom d’un produit dans tous les pays de l’Union européenne.

 

A la fin du XIXe siècle, lors d’une période d’intensification des échanges mondiaux est apparue une volonté politique de protéger la notoriété des produits français par un signe collectif : Appellation d’Origine Contrôlée en abrégé, AOC.

C’est par un décret-loi de 1935 relatif à la défense du marché du vin que le gouvernement a créé les vins d’appellation d’origine contrôlée et l’organisme chargé de leur définition, de leur protection et de leur contrôle.
La politique française de valorisation des produits agricoles a inspiré l’élaboration d’une réglementation européenne. Celle-ci a pour objectif d’harmoniser les labels régionaux : ainsi l’AOC a pour équivalent européen l’AOP. Depuis le 1er mai 2009, l’AOP figure sur tous les produits européens dont la production, la transformation et l’élaboration sont réalisées dans une zone géographique déterminée, selon un savoir-faire reconnu et un cahier des charges particulier.
Afin de clarifier l’offre au consommateur, depuis le 1er janvier 2012, les produits concernés ne doivent porter que la mention AOP, seuls les vins sont autorisés à porter l’appellation d’origine contrôlée française (AOC).
La mention AOP est délivrée par un établissement public : l’Institut National des Appellations d’Origine (INAO) afin de garantir un lien intime entre le produit et le terroir :

  • Une origine géographique circonscrite avec des caractéristiques géologiques, agronomiques et climatiques qui lui sont propres.
  • Des conditions de production qui sont le résultat d’une culture et d’une histoire et qui tiennent compte des usages locaux et constants.
  • Un examen analytique et un examen organoleptique des produits organisés sous la responsabilité de l’INAO.

 

AOP Vallée des Baux de Provence

Le 27 août 1997 le gouvernement français reconnaissait par décret les trois AOC, devenues depuis des AOP, pour les produits oléicoles de la Vallée des Baux de Provence :

  • Olives cassées de la Vallée des Baux de Provence
  • Olives noires de la Vallée des Baux de Provence
  • Huile d’olive de la Vallée des Baux de Provence

Ce fut l’aboutissement d’un travail mené par le Syndicat Interprofessionnel de l’Olivier de la Vallée des Baux de Provence auprès de l’INAO afin de faire reconnaître les typicités des productions oléicoles, valoriser les traditions et un savoir-faire séculaire dans l’oléiculture.
L’AOP  s’étends sur 1 700 hectares, au nord-est des Bouches du Rhône, au cœur de la chaîne des Alpilles. Ce massif calcaire de 498 mètres d'altitude maximale s'allonge sur une trentaine de kilomètres entre Salon de Provence à l'est et Arles à l'ouest. Les sols oléicoles sont composés de cailloux calcaires, permettant un drainage naturel, favorable à la culture de l’olivier.


Aire d'Appellation Vallée des Baux de Provence
La mention AOP de la Vallée des Baux de Provence sur une étiquette d’huile d’olive vous garantit les points suivants :
  • une aire de production
  • des variétés d’olive : principales (Salonenque, Béruguette, Grossane et Verdale des Bouches-du-Rhône) et secondaires (Picholine et diverses)
  • une densité de plantation comprise entre 150 et 416 pieds hectare
  • un entretien régulier des vergers
  • un rendement ne dépassant pas 6 tonnes/Ha
  • la récolte d’olives saines et à maturité
  • l’atelier de transformation ou Moulin doit se situer sur l’aire de production, utiliser uniquement des procédés mécaniques pour extraire l’huile à froid
  • obtention d’un certificat d’agrément délivré par l’INAO après dégustation par un jury et analyse de l’échantillon.

Téléchargez le décret du 27 août 1997 relatif à l’appellation d’origine contrôlée
"Huile d’olive de la vallée des Baux-de-Provence"